Bangawi : chasse traditionnelle à l’hippopotame

Un film de / a film by : Jean Rouch (France)

Premier film tourné par Jean Rouch en Afrique et projeté, il y a 70 ans, au musée de l’Homme. Film prémonitoire dans l’œuvre du cinéaste-ethnographe annonçant notamment les grands thèmes qui le préoccupèrent : rituels de possession, chasse et pêche. Sur les bords du fleuve Niger, dans la région d’Ayorou, les pêcheurs sorkos organisèrent, à la demande de Jean Rouch, une chasse à l’hippopotame. Les préparatifs des harpons et des pirogues achevés et le rituel propitiatoire exécuté, la redoutable bataille entre les hommes et l’animal put enfin avoir lieu. Les dieux permirent aux Sorkos d’être vainqueurs.

Ingénieur des Ponts et Chaussées, Jean Rouch (1917-2004) découvre l’ethnologie au Niger en 1941. Au cours d’un long séjour en Afrique en 1946-1947, il descend le fleuve Niger, s’intéresse aux Songhay, et décide de se consacrer à l’ethnologie et au cinéma. Il utilise dès le début le film 16 mm comme second carnet de notes. Influencé par le surréalisme autant que par les travaux de Marcel Griaule, il filme l’évolution de sociétés du Niger et du Mali jusqu’au début des années 1980. Son écriture cinématographique influence nombre de documentaristes, et aussi les réalisateurs de la Nouvelle Vague, tels Godard, Rohmer et Rivette. En 1960, Rouch qualifie sa manière de filmer de « cinéma-vérité », en suivant l’exemple de ses maîtres Robert Flaherty et Dziga Vertov. Son œuvre (plus de 180 films), plusieurs fois récompensée à Venise, Cannes et Berlin, se compose de films ethnographiques et sociologiques ainsi que de fictions. Jean Rouch a été directeur de recherche au CNRS, président de la Cinémathèque française (1987-1991) et, de 1952 à 2004, secrétaire général du Comité du film ethnographique.

Fiche technique

Un film de / a film by : Jean Rouch (France)

Distribution : Jocelyne Rouch, Jocelyne.rouch@wanadoo.fr

Film restauré et numérisé par le CNC.